La biométhanisation, comment ça marche ?

Publié le : 21 juin 20224 mins de lecture

La biométhanisation est un moyen largement usé en agriculture et est aussi conçu pour traiter les déchets biologiques, certaines eaux usées industrielles et les boues d’épuration municipales. La biométhanisation est également nommée méthanisation ou digestion anaérobie.

La biométhanisation en quelques lignes

La biométhanisation est un système qui se base sur la détérioration de la matière organique par un micro-organisme, dans des formalités examinées et anaérobies, c’est tout l’inverse du compostage qui est une opération aérobie. Cette détérioration produit :

  • Des digestats, qui sont des produits humides, très riches en matière organique incomplètement établie. La restitution du digestat au sol par compostage après un éventuel stade de maturité est notamment envisagée.
  • Du biogaz, qui est une mixtion gazeux remplie des eaux aux sorties du digesteur, constitué à peu près de 20 % à 50 % de CO2 (dioxyde de carbone), de 50 % à 70 % de CH4 (méthane) et de certains gaz résiduels (N2, NH3, H2S, etc). Ce dernier possède un PCI de 5 à 7 kWh/Nm3 (pouvoir calorifique inférieur). Afin de produire de la chaleur, de l’électricité, de carburant, cette énergie renouvelable pourra être employée sous forme de combustible.

La biométhanisation est réalisée dans une unité de méthanisation. L’unité est composée d’un digesteur où la matière organique est déposée et modifiée sous l’opération de bactérie. Il est exigé de chauffer le digesteur entre 20 à 60 °C afin que les bactéries se développent parfaitement. Pour homogénéiser le produit et éviter les évacuations de biogaz, les matériaux sont mélangés dans le digesteur. Ce digesteur se présente souvent sous forme d’une cuve (horizontale ou verticale) ou d’une fosse.

Les différentes étapes de la biométhanisation

La biométhanisation est une solution biologique naturelle permettant de fabriquer d’énergie renouvelable avec des déchets agricoles et organiques. Ces déchets sont réunis ensuite séparés, agités et insérés dans le méthaniseur. Il faut après les mélanger et les chauffer. Les bactéries les modifient enfin en biogaz. Le biogaz est purifié pour ne retenir que le methane, qui est alors nommé biométhane. Le biométhane est introduit dans la chaîne de répartition de GRT ou GRDF une fois compressé et odorisé. Cuisson, chauffage, carburant, d’eau chaude, ses utilisations sont absolument pareilles à ceux du gaz fossile, mais ces derniers sont totalement renouvelables.

Les avantages de la biométhanisation

La biométhanisation présente pas mal d’avantages :

  • Double production de l’énergie et de la matière organique. Généralement, c’est son atout majeur pour la biométhanisation contrairement aux autres sources.
  • Réduction des productions de GES (gaz à effet de serre) en remplaçant l’utilisation de combustibles d’engrais ou fossiles.
  • Réduction du volume de déchets organiques à examiner via d’autres sources
  • Réduction du volume de déchets organiques à examiner via d’autres sources.

Plan du site